mardi 6 janvier 2009

ESCLAVAGE ET TRAITE NEGRIERE


Sommaire


1) Introduction

a) Qu’es ce que la traite des noirs?
b) Qu’es ce que l’esclavage des noirs?



2)Les différentes périodes d’esclavage concernant l’Afrique

3)Le nombre de personne victime du génocide juif

4)Les différentes dates d’abolition de l’esclavage

5)Les circuits de traite

6)Les SYSTÈMES de traite (Bénin/Cameroun)

7)Quelque texte sur l’esclavage 3 arguments pour justifier 3 intérêts par texte)

a) 3 textes français
b) 3 textes d’Afrique franco
c) 3 textes Anglo

8) SOURCE DES INFORMATIONS
1) Intro
Qu’es ce que la traite des noirs ?

La traite des nègres est le commerce des nègres, plus précisément un réseau d’approvisionnement parfaitement organisé, incluant donc des producteurs (ceux qui vendent les esclaves) et les acheteurs.On peut dire que cette traite consiste simplement à un échange commercial.

Qu’es ce que l’esclavage des noirs ?

L’esclavage lui, consiste ou est le fait d’exercer sur une personne les pouvoirs liés au droit de propriété, c'est-à-dire d’avoir une possession et une domination totale sur cette personne.

Malgré cette différence il existe une forte corrélation entre elles (traite et esclavage) car plus la traite fonctionne, plus l’esclavage ce répand.

2) Les différentes périodes d’esclavage en Afrique

La traite atlantique débuta en 1441 (moitié 15ième s) par la déportation de captifs africains vers la Péninsule ibérique et dura approximativement 3 à 4 siècles, du 14iémè au 19ième siècle.

La traite intra africaine débuta avant 1850 et se termina après 1880(19ième s).Comme son nom l’indique, il s’agit de la traite à l’intérieur de l’Afrique.Cette traite rassembla beaucoup plus d’esclave que toute les autres traite (beaucoup d’esclave à l’intérieur même de l’Afrique).

La traite orientale, (du 9ième au 19ième) concerna approximativement 17 millions de noirs réduits en esclavages.Une des traites les plus importantes exercées par les arabes qui contrôlent les grandes villes d’Afrique du nord, la péninsule ibérique et la Turquie.



3) Le nombre de personne victime du génocide juif

Le nombre de personnes touchées par le génocide juif tout comme le nombres de personnes qui ont été victimes de la traite négrière atlantique se compte en millions. Après la deuxième guerre mondiale on compte près de 5 à 6 millions (chiffre approximatif) de juifs victimes du génocide, la traite négrière atlantique, compte plus de 15 millions de victimes.
Lors de ces fléau des lois raciste on été votée, que se soit pour le génocide juifs ou pour la traite atlantique (le codes noir pour la traite négrières et les lois de Nuremberg pour les persécutions juives)

4)Les différentes dates d’abolition de l’esclavage

- 1769 : abolition de l'esclavage en Pennsylvanie par les Quakers.
- 1783 : abolition de l'esclavage au Massachusetts.
- 1794,4 février : la Convention décrète l'abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises.

- 1807 : abolition de la traite aux Etats-Unis et en Angleterre.
- 1811 : abolition de la traite et de l'esclavage au Chili.
- 1817 : abolition de l'esclavage en Argentine.
- 1821 : abolition de la traite et Ide l'esclavage au Pérou
- 1824 : abolition de l'esclavage en Amérique Centrale
- 1829 : abolition de l'esclavage au Mexique
- 1830 : abolition de l'esclavage en Uruguay et en Bolivie
- 1833 -1838 : abolition de l'esclavage dans les colonies anglaises

- 1847 : abolition de l'esclavage par le Danemark
- 1848, 27 avril : abolition de l'esclavage par la France
- 1850 : fin officielle du trafic d'esclaves au Brésil. Le Brésil a importé 3,6 millions d'esclaves noirs.
- 1851 : abolition définitive en Colombie.
- 1863 : abolition dans les colonies hollandaises
- 1880 : abolition à Cuba, colonie espagnole


5) les circuits de traite

Quant on parle des circuits de traite, on fait référence au commerce triangulaire équivalent à la traite transatlantique (d’où le fait de traverser l’atlantique comme sont nom l’indique si bien).Ainsi le commerce triangulaire se déroulait en en trois étapes :

1°. Les navires négriers partaient d’Europe de l’ouest pour l’Afrique chargés de marchandises, objets de traite qu’ils échangent contre des esclaves. A leur arrivée en Afrique, les capitaines échangeaient leurs produits pour des captifs : les armes à feu et la poudre étaient les marchandises les plus prisées, mais les textiles, perles et autres produits manufacturés y figuraient en bonne place. L’échange pouvait durer d’une semaine à plusieurs mois.

2°. Passage de l’atlantique par les navires qui emportaient les Africains pour leur vente et leur asservissement d’un bout à l’autre du continent américain.
3°. Enfin la dernière étape liait les Amériques à l’Europe : les négriers acheminaient des produits principalement agricoles, cultivés par le travail servile, vers les ports européens. La principale denrée commercialisée à cette époque fut le sucre, suivi du coton, du café, du tabac et du riz.

Chaque tour de ce circuit durait environ dix-huit mois. Pour pouvoir transporter le maximum d’esclaves, l’entrepont des bateaux a souvent été aménagé (voir image dans la page suivante). L’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, l’Angleterre et la France ont été les principaux pays à pratiquer le commerce triangulaire.





Disposition des esclaves noirs dans un navire







Le commerce triangulaire

6) les systèmes de traites (Bénin / Cameroun)


7) Quelque texte sur l’esclavage (3 arguments pour justifier 3 intérêts par texte)

A) 3 textes français :


Texte 1 : Article du code noir

Art. 25. Seront tenus les maîtres de fournir, à chaque esclave, par chacun an, deux habits de toile, ou quatre aunes de toile, au gré desdits maîtres.(...)
Art. 27. Les esclaves infirmes par vieillesse, maladie ou autrement, soit que la maladie soit incurable, ou non, seront nourris et entretenus par leurs maîtres ; et en cas qu'ils les eussent abandonnés, les dits esclaves seront adjugés à l'hôpital, auquel les maîtres seront condamnés de payer 10 sols, par jour, pour la nourriture et l'entretien de chacun esclave.
Art. 28. Déclarons les esclaves ne pouvoir rien avoir qui ne soit à leurs maîtres, et tout ce qui leur vient par industrie, ou par la libéralité d'autres personnes, ou autrement, à quelque titre que ce soit, être acquis, en pleine propriété, à leurs maîtres ; sans que les enfants des esclaves, leurs pères et mères, leurs parents ou tous autres, y puissent rien prétendre, par succession. (...)
Argument 1, domaine social (art.25) : Les maîtres ont l’obligation de donner de quoi porter aux esclaves.

Argument 2, domaine social (art.27) : les maîtres ont l’obligation de s’occuper correctement de son esclave sous peine d’amende à payer.

Argument 3, domaine social (art.28) : les esclaves non aucun droit de propriété, rien ne leur appartient.

Ces articles nous permettent de voir que les esclavagistes on un minimum d’obligation et les esclave un minimum de droit.

Texte 2 :

Du moment homme devient esclave il devient menteur, voleur, méchant et perd la moitié de sa vertu.
Homère.

Texte 3 :

On s’est surtout efforcer de présenter l’esclavage des noirs comme contraire a tous les droits, nous avons fait voir qu’il est contraire à tous les intérêts. On n’avait réussi à prouver qu’il est criminel, nous avons démontré qu’il est absurde.
P.A. Dufau.


b) 3 textes franco :

texte1 :

Ah ! Me soutient l’espoir qu’un jour je coure devant
Toi, Princesse, porteur de ta ré cade à l’assemblée des
Peuples.
C’est un cortège plus de grandeur que celui même de
L’empereur Gongo-Moussa en marche vers l’orient
Étincelant.
O désert sans ombre désert, terre austère terre de pureté,
De toutes mes petitesses
Lave-moi, de toutes mes contagions de civilisé.
Que me lave la face ta lumière qui n’est point subtile,
Que ta violence sèche me baigne dans une tornade
De sable
Et tel le blanc méhari de race, que mes lèvres de neuf
Jours en neuf jours soient chastes de toute eau
Terrestre, et silencieuses.
Je marcherai par la terre nord orientale, par l’Égypte
Des temples et des pyramides
Mais je vous laisse Pharaon qui m’a assis à sa droite
Et mon arrière grand-père aux oreilles rouges.
Vos savants sauront prouver qu’ils étaient hyperboréens
Ainsi que toutes mes grandeurs ensevelies.
Cette colonne solennelle, ce ne sont plus quatre mille
Esclaves portant chacun cinq mithkals d’or
Ce sont sept mille nègres nouveaux, sept mille soldats
Sept mille paysans humbles et fiers
Qui portent les richesses de ma race sur leurs épaules
Musicales.
Ses richesses authentiques. Non plus l’or ni l’ambre ni
L’ivoire, mais les produits d’authentiques paysans et
De travailleurs à vingt centimes l’heure
Mais toutes les ruines pendant la traite européenne des
Nègres
Mais toutes les larmes par les trois continents, toutes
Les sueurs noires qui engraissèrent les champs de
Canne et de coton
Mais tous les hymnes chantés, toutes les mélopées
Déchirées par la trompette bouchée
Toutes les joies dansées oh ! Toute l’exultation criée.
Ce sont sept mille nègres nouveaux, sept mille soldats
Sept mille paysans humbles et fiers
Qui portent les richesses de ma race sur leurs épaules
D’amphore
La Force la Noblesse la Candeur
Et comme d’une femme, l’abandonnement ravie à la
Grande force cosmique, à l’amour qui meut les
Mondes chantants.
Léopold Sédar Senghor.

Texte 2 :

L’esclavage



Tous ces noirs

Qui était dans le désespoir

De voir leur liberté

Si vite arraché

Il travailler plus de 12h par jours

Tous ces négriers qui ne savait pas se que voulait dire AMOUR

Dieu a dit : "tu aimera ton prochain"

Mais cela laissait ces esclaves dans la faim

Il travailler pour leur maître

Sinon, il les fouette

De ces coups si dure a supporter

Que je ne sais pas comment il pouvait encore aimer

Seul dieu pouvait leur faire garder

Ce courage, pour pouvoir surmonter

Toute cette haine des négriers

Qu'ils devaient, tous les jours supporter

Mais enfin l'esclavage est aboli

Il peuvent vivre et savoir se que c'est la vie

Et dieu avait raison maintenant il on plus faim

Et il peut dire "tu aimera ton prochain ".



Texte 3 :


Les traites négrières

Le blanc a réduit l’africain en esclavage,
L’enchaînant, l’éloignant vers d’autres rivages,
L’africain pleurait dans son long voyage infernal
Sous les fouets, croyant que sa mère l’a abandonnée,
Mais l’Afrique était violée, dévastée et ruinée
Dans la honte, elle mourut loin des âmes ancestrales

Les arabes négriers sont arrivés sur les côtes
Marchandant l’africain sans avoir aucune honte,
Ils l’achetaient en troc aux vieux courtiers,
Ils ont aussi monté des expéditions guerrières
Pourchassant l’africain jusqu’aux tanières
Comme si ils pourchassaient un sauvage gibier

L’Afrique ravagé, détruite par chaque étranger,
Arrachant ses enfants, sa richesse sans rien laisser
Toute une civilisation enlisée dans le marasme,
Désormais, l’Afrique pleure ses malheureux enfants
Marchandés de leur chair humaine encore et souvent
L’Afrique vous réclame la paix de son âme
Samia Nasr
8) bibliographie
litterature seconde (ancien manuel de français)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire